InformationsNon classé

Au plus près de la grande distribution

 

 

 

 

Au plus près de la grande distribution

L’Officiel des Transporteurs | STRATÉGIE | publié le : 09.01.2015

L’entreprise active dans le transport sous température dirigée a déménagé pour s’installer à proximité de ses deux principaux clients, Leclerc et Auchan.
Leclerc, Auchan, Simply market, Aldi, Lidl, Système U, Intermarché, Netto. Les Transports Ducamin travaillent pour la plupart des grandes enseignes de distribution. L’entreprise girondine de transport sous température dirigée assure quotidiennement des livraisons dans plus de 400 points de vente du grand Sud-Ouest. Une activité qui génère 80 % de son chiffre d’affaires, lequel s’est établi à 11 M€ en 2013. Si les Transports Ducamin ont été créés il y a 40 ans par Henri Ducamin pour effectuer de la distribution de produits pétroliers, ils opèrent depuis 25 ans dans le secteur des grandes et moyennes surfaces. Le premier véhicule de marchandises générales roulait à l’époque pour Scaso, la centrale d’achat de Leclerc dans le Sud-Ouest. Et aujourd’hui encore l’entreprise collabore avec ce client. « Nous nous sommes développés en même temps que s’est développée la base de Scaso », résume Frédéric Ducamin, le gérant. La plupart des centrales d’achat avec lesquelles travaillent les Transports Ducamin sont situées à proximité de Bordeaux. Seules Système U et Intermarché disposent de plateformes de frais implantées hors de la Gironde : à Agen pour le premier, et à Montauban pour le second. Quant aux magasins qu’il faut livrer, ils sont implantés dans le quart Sud-Ouest de la France, de Niort à Toulouse, en passant par Limoges, Angoulême et Saint-Jean-de-Luz. Il y a un peu moins de 2 ans, le client historique de l’entreprise, Scaso, a annoncé son intention de déménager une partie de ses entrepôts, de Cestas vers Beychac-et-Caillau. Du sud-ouest de l’agglomération bordelaise, en bordure de l’autoroute de Bayonne, vers le nord-est de l’agglomération, à proximité de l’autoroute de Clermont-Ferrand. À peu près au même moment, Auchan et Simply market, qui partagent un même entrepôt, ont également annoncé leur projet de s’installer à Beychac-et-Caillau. « Ces annonces sont intervenues alors que nous étions en pleine réflexion sur un déménagement, se souvient Frédéric Ducamin. L’entreprise, située à Bruges à l’époque, manquait de place pour les camions, et les embouteillages sur la rocade nous faisaient perdre beaucoup de temps. Nous voulions rester sur le territoire de la Communauté urbaine de Bordeaux, mais les prix des terrains se sont avérés très élevés, et on ne peut pas dire que les entreprises de transport sont vues d’un bon œil par les élus de l’agglomération. Finalement, la Communauté de communes du Libournais nous a proposé un terrain à Izon, juste à côté de Beychac-et-Caillau. Nous avons donc opté pour cette solution ».Les Transports Ducamin sont installés dans leurs nouveaux locaux depuis l’été 2013. Ils disposent de 20 000 m2 de surface éclairée et sécurisée, de 2 000 m2de bâtiments pour de l’entreposage, d’un atelier de mécanique, d’une piste de lavage et d’une aire de carburant. Surtout, ils sont installés à quelques kilomètres de leurs principaux clients. La plateforme d’Auchan et Simply market vient d’être livrée. Celle de Scaso sera opérationnelle en 2015. « Nous allons être encore plus réactifs avec nos clients », assure Frédéric Ducamin.
ACTIVITÉ LONGUE DISTANCE

Les Transports Ducamin exploitent 65 véhicules et emploient 93 personnes. « Notre plus grande difficulté est d’appréhender les volumes, déclare le chef d’entreprise. Les commandes sont souvent passées la veille par les magasins. Si certains véhicules effectuent des navettes régulières, d’autres roulent uniquement en cas de pic d’activité. Et l’été, certains magasins multiplient leurs volumes par deux ou trois ». Pour absorber ces variations de flux, Frédéric Ducamin a créé, il y a 6 ans, une activité longue distance, également active dans le frais. « Nous nous sommes focalisés sur le marché du primeur, qui fait rouler les camions de fin septembre à fin mai. Nous pouvons donc récupérer des véhicules sur la période estivale ». L’activité longue distance génère aujourd’hui 20 % du chiffre d’affaires de la PME. Les véhicules roulent notamment de la Corrèze, où ils embarquent des pommes, vers l’Angleterre. Ils peuvent aussi être affrétés par Trans Europe Logistique, une autre société de Frédéric Ducamin (voir encadré). « Nous pouvons récupérer 20 véhicules supplémentaires l’été pour absorber les pics d’activité, explique le transporteur girondin. Et éventuellement avoir recours à de la sous-traitance si cela s’avère nécessaire ».

INVESTISSEMENTS DANS L’INFORMATIQUE EMBARQUÉE

Dans l’organisation des Transports Ducamin, il existe une autre contrainte : la gestion de l’activité de nuit. Un exploitant veille en permanence pour gérer les urgences. Et la sécurité est considérée comme une priorité. La PME a investi récemment dans un système d’anti-endormissement. Un surcoût de 2 000 € par véhicule. « Dix cabines sont déjà équipées et les autres suivront », annonce Frédéric Ducamin, qui, par ailleurs, investit largement dans l’informatique embarquée. « Le parc est entièrement équipé depuis 8 ans, avec Astrada comme fournisseur. Et nous disposons aussi de modules de conduites économiques, d’alertes infractions, du suivi kilométrique, du remonté des températures des caisses… Nous employons trois exploitants pour 90 conducteurs. L’informatique embarquée constitue une aide dont on ne peut plus se passer ». Les Transports Ducamin devraient enregistrer un chiffre d’affaires stable en 2014. De l’avis de Frédéric Ducamin, son entreprise « a les moyens et les compétences pour capter du travail plus technique, et donc à plus forte valeur ajoutée ». Et de citer la bio température, la livraison au hayon ou en sas.

Frédéric Ducamin ne s’inquiète pas outre mesure de la déflation annoncée, qui provoquerait une baisse continue des prix dans la grande distribution. « Nous ne connaissons pas la situation de bras de fer qui existe entre les enseignes et certains producteurs. Mais il faut coller au marché et entretenir le lien que nous avons tissé. Nous allons continuer à véhiculer l’image de nos clients sur nos remorques ».

REPÈRES

DUCAMIN (33)

• CA 2013 : 11 M€
• Résultat net : 200 K€
• Effectif : 93 salariés
• Parc : 65 véhicules
• Activité : transport sous température dirigée

LE VIN EN COMPLÉMENT

Frédéric Ducamin a créé, il a y 6 ans, avec Nicolas Daffos (ancien de TFE), la société Trans Europe Logistique. Là encore, la température dirigée est la spécialité de l’entreprise, mais cette structure est uniquement dédiée à une activité vin. Basée à Bruges, à proximité de la rocade bordelaise, Trans Europe Logistique dispose d’une plateforme sous température dirigée de 3 000 m2. La société ne dispose pas d’un parc moteur et effectue de la sous-traitance pour son activité transport, notamment auprès des Transports Ducamin. « Nos clients sont des transitaires pour lesquels nous effectuons de l’acheminement de vin vers les ports d’exportation, comme Le Havre ou Marseille », explique Frédéric Ducamin. Le transport sous température dirigée du vin en bouteille est de plus en plus prisé des grands châteaux, qui maîtrisent ainsi parfaitement la qualité de leurs vins de la propriété au consommateur final. Trans Europe Logistique emploie dix personnes et a réalisé un chiffre d’affaires de 3 M€ en 2013. « Il s’agit d’une activité très technique, avec de la sécurité, de la douane, de la signalisation… Évidemment, cela apporte plus de valeur ajoutée que le transport de marchandises classique, mais c’est également beaucoup plus compliqué ».

source : http://www.actu-transport-logistique.fr/bibliotheque-numerique/ot/2767/strategie/au-plus-pres-de-la-grande-distribution-208188.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.